Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 13:56

Ce mardi 3 juin la Chambre de Commerce et d'Industrie Luso-Française de Porto organisait un séminaire sur l’attractivité du Portugal, et l’opportunité de venir y trouver des sous-traitants ou, mieux encore, de s’y implanter.

 

Une quinzaine d’entrepreneurs français avaient fait le déplacement, en quête d’information et de contacts, et il semble qu’ils soient de plus en plus nombreux à s’intéresser de près aux avantages que présente le pays.

 

Mais quels avantages, au juste ?

 

Les bas salaires ? Sans doute. Avec un SMIC à 565 € (sur 12 mois ; 485 € sur 14 mois), les calculs sont vite faits.

La fiscalité ? Elle est certainement attirante : pour les sociétés, avec un IS à 23% (pour pourrait baisser jusqu’à 17% en 2016), et surtout pour les entrepreneurs (pas d’ISF ni de droits de succession).

La proximité avec la France ? Celle-ci est réelle, favorisée par un réseau autoroutier exceptionnel, et des aéroports, notamment celui de Porto, de rang mondial.

L’ouverture vers le monde ? La façade maritime du Portugal, et ses liens privilégiés avec d’ex-colonies situées sur tous les continents, ouvrant les portes de marchés énormes tels que ceux du Brésil, mais aussi de l’Angola et du Mozambique sont évidemment des arguments de poids pour les entreprises ayant des ambitions dans ces pays.

La compétence de la main d’œuvre ? Incontestablement. Les chefs d’entreprises français déjà présents au Portugal sont unanimes sur ce point. Compétence technique, mais aussi linguistique (les portugais parlent tous au moins l’anglais, souvent le français).

La qualité de vie ? Nous sommes là, chez Vivre à Porto, pour en témoigner chaque jour.

 

Tous ces arguments de promotion du Portugal ont été cités par les intervenants qui se sont succédé pour parler de l’économie locale : agence d’aide à l’investissement (AICEP), représentants des secteurs du Textile et de la Métallurgie, conseillers fiscaux, cabinet d’avocat, banque, agence de recrutement, agence immobilière.

 

Ils ont été confirmés par les témoignages des chefs d’entreprises qui ont franchi le pas de s’installer au Portugal à différentes périodes, entre 1989 et 2012, et qui ont tous connus des croissances et résultats exceptionnels.

 IMGP1197.jpg IMGP1195.jpg

 

Mais, en plus de tous ces arguments déjà convaincants, il en est un qui a sans doute autant de poids que tous les autres réunis, et qui concerne l’état d’esprit des collaborateurs recrutés sur place. Les entrepreneurs français présents vous le diront, à partir du moment où leurs salariés sont respectés, le climat social de leur entreprise est paisible, le taux d’absentéisme est bas, et le turn-over très faible. La main d’œuvre portugaise se distingue par sa motivation pour le projet mené, son engagement pour l’entreprise, son adaptabilité, et une qualité essentielle : l’envie de bien faire.

 

A noter que si vous songez à vous implanter au Nord du Portugal, la Chambre de Commerce Luso Française est un interlocuteur incontournable. L’aide  et l’expertise de sa représentante, Géraldine Dussaubat, vous seront y précieuses et vous feront gagner du temps, non seulement parce qu’elle connait les principaux acteurs économiques régionaux, mais surtout, parce qu’elle  possède toutes les qualités locales: la compétence, le professionnalisme, et l’amour du travail bien fait.

 

L’attractivité du Portugal ? Une opportunité, sans doute. Une question de mentalité, avant tout.


 IMGP1208.jpg


Une mise en garde, toutefois, pour nuancer cet article : vous êtes nombreux à nous contacter dans l’idée (parfois très vague) de venir au Portugal pour y ouvrir un commerce. Or le marché, surtout au Nord du pays, est assez asphyxié par les mesures économiques de ces 2 dernières années, qui ont évité la faillite, mais beaucoup touché le pouvoir d'achat. Le succès concerne surtout les entreprises tournées vers l’export, ou bien les centres de service partagés, tournés eux-aussi vers l’étranger.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie
commenter cet article

commentaires