Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 16:58

        Diner fadó                                                    
Samedi 27 mars, nous vous proposons de découvrir à la fois le nouveau restaurant de Sandra, OR-Chíllout, situé à Maia, et la chanteuse de fado Marla Amastor dont la voix chaude devrait vous envoûter...

Pour ceux d'entre nous qui connaissent peu le Fado, Marla nous prépare une sélection qui nous permettra de découvrir, comprendre, et apprécier ce qu'est le véritable fado de Lisbonne.

30€ par personne, repas, vin et musique compris.

Inscription et règlement à l'avance auprès de Sophie: 93 467 3006
Seules les inscriptions réglées seront considérées comme fermes (attention: limitées à 40 personnes)

A partir de 20h30
OR-Chíllout  Rua de José Andrade Maia, 161  Castelo de Maia
Tel: 22 093 80 51  Tlm: 93 232 21 48

OrChillout.jpg
LE FADO

Le mot Fado viendrait du latin "fatum" qui signifie destin et est une forme d'expression musicale typiquement portugaise.

Les origines du Fado sont incertaines. Il est apparu au Portugal au début du 19eme siècle, apparemment issu de chants amenés au pays par les marins portugais, il aurait hérité de genres musicaux afro-brésiliens: le lundum( chant triste des esclaves)  pour la langueur de ses rythmes, et, (ou) de la modinha (nom brésilien attribué à un type de  chanson de salon populaire portugaise). Pour certains il serait né des chants des troubadours ou encore serait l'héritier de chants arabes et juifs...


Toujours est-il qu'il s agit d un genre musical tout à fait unique révélant l' âme portugaise car plus qu' un chant c' est une forme d´expression, une complainte qui interroge le destin et exprime le plus souvent la mélancolie, la souffrance, les maux d' amour. Certains affirment que le fado est "une sorte de beauté tourmentée par la fatalité".

 

Né dans les bas quartiers de Lisbonne, il gagne rapidement les salons de la noblesse lorsque le Comte de Vimioso en 1868 rencontre Severa, grande chanteuse de l'époque, et la présente dans les palaces.

Dans les années 50, les chanteurs de Coimbra adoptent des thèmes plus folkloriques, interprètent les grands poètes classiques et contemporains, le fado devient alors le chant du Portugal sous l’œil bienveillant du salazarisme.


Les instruments utilisés pour accompagner les fadistas sont la viola et la guitarra.
La viola, guitare à 6 cordes, dérivée de la vielle, sert surtout à marquer le rythme de la musique.
La guitarra, guitare portugaise, est un instrument à 12 cordes, dérivé du luth, qui sert à faire les mélodies pour accompagner le chanteur. La guitarra de Lisbonne  a une volute en forme d'escargot et celle de Coimbra une volute en forme de larme.


En effet le fado de Lisbonne diffère sensiblement du fado de Coimbra, ville universitaire. L'accordage est différent, il est essentiellement masculin, joué dans les rues comme en société. Le fadiste de Coimbra revêt un habit académique traditionnel noir, le chant peut être accompagné à la guitare portugaise comme à la guitare espagnole, en "tuna" (groupe), les thèmes qui reviennent sont les amours étudiantes, des clins d'oeil ironiques envers la structure universitaire ou le régime politique. A Lisbonne le fado est souvent plus joyeux et entrainant. Il est chanté tant par les femmes vêtues d'un châle noir que par des hommes.


Les thèmes plus souvent évoqués dans les chants lisboètes étant la saudade, la mélancolie, les amours perdues et les anecdotes du quotidien, thèmes tolérés par le régime de Salazar.

On doit le fado moderne à Amália Rodrigues qui,  grâce à sa voix exceptionnelle le popularisa, interprétant des textes de poètes et auteurs célèbres comme Luiz Vaz de Camões , José Régio, Pedro Homem de Mello, Alexandre O’Neill, Beatriz da Conceição, Ary dos Santos Maria da Fé et beaucoup d' autres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie et Pascale
commenter cet article

commentaires